Le Printemps des Comédiens est une association présidée par Jean-Claude Carrière. Il a été créé à l'initiative du Conseil général de l'Hérault en 1987. Il est dirigé par Jean Varela. Chaque année au mois de juin, dans les domaines du théâtre et du spectacle vivant, il accueille entre vingt et vingt cinq spectacles et plus de 40 000 spectateurs payants.
The Printemps des Comédiens festival is an association whose president is the playwright Jean-Claude Carrière. It was created at the initiative of the General Council of Hérault in 1987. Its director is Jean Varela. Each year in June, in the fields of theater and live performance, it proposes between 20 and 25 shows and draws more than 40 000 paying spectators.

L'actualité du printemps

LES RENCONTRES DU PRINTEMPS : pour visionner les rencontres artistes/publics, animées par Gérard Lieber, qui ont été filmées au Printemps des Comédiens 2017, cliquer sur le lien

RENCONTRE AVEC ARIANE MNOUCHKINE pour UNE CHAMBRE EN INDE (dimanche 4 juin)
RENCONTRE AVEC ERIC LACASCADE pour LES FAS-FONDS (vendredi 9 juin)
RENCONTRE AVEC ROMEO CASTELLUCCI pour DEMOCRACY IN AMERICA (vendredi 16 juin)


Merci, de tout cœur

Pour les 1200 personnes qui ont eu la chance de le voir, Sentiments connus, visages mêlés, dernier spectacle du Printemps des Comédiens, pourrait être un parfait symbole de cette 31ème édition : le regret de ce qui s’achève, l’allégresse de ce qui fut. Il y avait tout cela dans le délicat, le mélancolique, le délicieux spectacle du metteur en scène suisse Christoph Marthaler : les échos assourdis des triomphes d’antan, les harmonieux souvenirs qu’ensevelit peu à peu la poussière. Un peu de rires, beaucoup de nostalgies… Alors le Printemps des Comédiens n’est pas la Volskbhüne de Berlin à laquelle Marthaler –qui y collabora si longtemps- rendait cet affectueux hommage. Mais à l’heure où s’éteignent les projecteurs, les sentiments (connus) sont les mêmes: comment ? déjà fini ? ah, laissez-nous feuilleter encore un peu cet époustouflant livre d’images. Car c’est vrai qu’elle fut belle cette édition. Chacun y puisera ses propres émotions mais de Mnouchkine à Marthaler, de Castellucci à Lacascade, que de moments frissonnants passés sur les gradins du Domaine d’O ! La vibrante immersion dans Les Bas-Fonds, les loufoqueries poétiques des Dromesko, la troublante sensualité du Cirque Rasposo, la poésie baroque de Songes et Métamorphoses, les somptueuses enluminures de la Chambre en Inde, l’espièglerie virtuose d’Isabelle Huppert… Tant d’autres images, tant d’autres sensations qui se bousculent… Et comme chaque année, l’équipe du Printemps est à la fois fière et heureuse de vous avoir entraînés sur des pistes où se brouillent les frontières entre les genres : théâtre, danse, cirque… Fière parce que nous avons su vous convaincre de nous faire confiance. Fière parce que vous êtes venus en foule pour des spectacles dont personne ne savait rien (et pour cause, ils n’avaient jamais été montrés en France) : les Sentiments connus de Christoph Marthaler, Democracy in America de Romeo Castellucci. Heureuse parce que le nouveau rendez vous –après un quart de siècle !- avec Ariane Mnouchkine a été si émouvant… Heureuse, enfin, cette équipe du Printemps pour cent autres raisons. Nous avons compté cette année 40000 spectateurs à nos 83 rendez-vous. Cela en fait des milliers de personnes à qui nous aimerions adresser un merci individuel... Nous ne le pouvons pas, hélas. Mais que tous, vieux abonnés, animateurs infatigables de nos réseaux, spectateurs historiques, nouveaux venus, passionnés de théâtre, fous de cirque, familles de 18 h, castellucciens du soir, que tous soient assurés de notre affectueuse reconnaissance. Si nous pouvions chanter aussi harmonieusement que les acteurs de Sentiments connus, nous le ferions volontiers. Hélas… Nous ne pouvons que vous dire : à l’an prochain. Pas en chœur mais de tout cœur.