illustration spectacle

Marie Molliens

oraison

oraison

Cirque forain intimiste, troublant et libérateur - du 9 au 27 juin (relâche les 14, 15, 21, 22 juin)

Du cirque ? Si l’on veut. Du cirque-théâtre ? Quelque chose d’à la fois onirique et charnel, de spectaculaire et d’intime. Comme toujours avec Marie Molliens et la compagnie Rasposo, le festival avait fait un triomphe, il y a trois ans, à La DévORée, spectacle si étrangement sensuel sous son chapiteau à l’ancienne. Oraison clôt ce cycle. Le chapiteau a encore rétréci, le clown blanc est devenu la figure dérisoire du sauveur dans le chaos contemporain, dans la pénombre se font et se défont les déséquilibres acrobatiques, résonne le sifflement sauvage du lancer de couteaux. On joue avec les oripeaux du cirque, on sent le danger, on s’émeut : tout Rasposo en un fulgurant spectacle.

Photo : Laure Villain

Galerie

Vidéo