illustration spectacle

Philippe Caubère

le bac 68

le bac 68
15 et 16 juin à 22h

Il ne pouvait pas ne pas avoir son chapitre à lui, rien qu’à lui, dans cette espèce de Légende du Demi-Siècle que Philippe Caubère déroule sous le masque de son double Ferdinand Faure. Lui, c’est le Bac 68, miraculé des événements de mai, étrangeté académique, pris entre consignes d’extrême indulgence du pouvoir et tête ailleurs des élèves.

Et voilà donc Ferdinand face à l’examinateur, voilà Mme Faure mère complotant dans les coulisses de l’Education Nationale, voilà tout le petit monde caubèrien –comme on dirait balzacien- tourbillonnant dans cette France prise de vertige. Dire que c’est hilarant –ah, le chapitre sur la Sibérie !- n’est pas assez : c’est tout à la fois tendre dans le ton, virtuose dans la forme, sans cesse mis en abyme entre hier et aujourd’hui. Mention très bien, une de plus, pour Philippe Caubère.


  • Rencontre avec Philippe Caubère, Samedi 16 juin à 18h sous chapiteau / Pinède

www.philippecaubere.fr

SPECTACLE NUMÉROTÉ
THÉÂTRE
1H50
AMPHITHÉÂTRE D'O

REPRÉSENTATIONS

15 juin à 22 h 00

16 juin à 22 h 00

TARIFS

Plein : 34 €

Réduit : 28 €

Jeune : 10 €

D.E. : 15 €

écrit, mis en scène et joué par Philippe Caubère
après avoir été improvisé devant Jean-Pierre Tailhade et Clémence Massart.
Assistant à l’écriture : Roger Goffinet
Lumière : Claire Charliot
Son : Mathieu Faedda
Styliste : Christine Lombard
Jupe de la mère : Sophie Comtet d’après un tableau d’Egon Schiele
Photo : Arnold Jerocki

Production La Comédie Nouvelle | Avec le soutien du Ministère de la Culture

Galerie

Vidéo