illustration spectacle

Fedor Dostoïevski / Nicolas Oton / Machine Théâtre

crime et châtiment

crime et châtiment

7 et 8 juin - COPRODUCTION

Sous une sorte d’arche de béton qui semble l’écraser, dans un permanent clair-obscur où n’éclate que la blancheur d’un lit de fer, au milieu de figures qui l’enferment, l’enserrent, tentent parfois de le secourir et le jugent parfois, se débat Raskolnikov. Son meurtre est accompli, son châtiment est en marche. Dans cette adaptation du roman de Dostoïevski, le  plus célèbre meurtrier de la littérature mondiale est réduit à cet être pantelant - fulgurant Frédéric Borie - écrasé par l’acte qu’il a choisi pour se donner un destin.

Et c’est le plus beau compliment que l’on puisse faire à Machine Théâtre, troupe née au creuset de l’école montpelliéraine, que de capter, de façon si bouleversante, l’essence du roman. Et d’en rendre si perceptibles la puissance, le désespoir et la noirceur.

Tout cela est mené avec intelligence et cohérence - un vrai travail de compagnie - et rend admirablement compte du roman de Dostoïevski. Jean-Pierre Han dans la revue en ligne Frictions

  • Rencontre avec Frédéric Borie et Ludivine Bluche, Samedi 8 juin à 12h au Domaine d’O

Galerie

Vidéo