illustration spectacle

Festival 2002

2002


  • "Buren Cirque"  

    par Buren Cirque

  • "A corps et à cris"  

    de Philippe Goudard, Maripaule B., par le Cirque Simplement

  • "White Side Story"  

    par Comic-Trust (Russie)

  • "Penthésilée suite Fantasy"  

    de Eva Schakmundès et Stéphane Laisné, par la Cie Salam Toto

  • "Triptyk"  

    mise en scène Bartabas, par le Théâtre Equestre Zingaro

  • "La tragédie de Macbeth"  

    de Shakespeare, mise en scène Camille et Manolo, par le Théâtre du Centaure

  • "Musique et mots du Nil"  

    mise en scène Daniel Bedos, avec Les danseuses aux chandeliers, le Music-hall de la rue Mohamed Ali, Georges Moustaki, « Les hommes oubliés de dieu » d’Albert Cossery, lu par Jean Varela

  • "Entretiens avec Jean-Paul Sartre"  

    août-septembre 1974, de Simone de Beauvoir, lecture intégrale en douze épisodes par Sami Frey

  • "Les mots et la chose"  

    d’après Jean-Claude Carrière, lecture-spectacle mise en espace par Dominique Bluzet, avec Jacques Weber et Marie-Sophie L.

  • "Orphée noir"  

    sur une idée de Madeline Attal, avec la participation exceptionnelle de Soriba Kouyaté

  • "Madame Marguerite"  

    de Roberto Athayde, adaptation Jean-Loup Dabadie, avec Annie Girardot

  • "Quand les oiseaux commencent à chanter"  

    mise en scène Aglaïa Romanovskaïa, par l’Autre Théâtre

  • "Les voiles écarlates"  

    d’après le conte d’Alexandre Grine, par le Théâtre des Frères Forman et le Cabaret Théâtre Dromesko

  • "Paroles d'anges"  

    d’Anne-Marie Porras et Armand Amar, par la Compagnie Anne-Marie Porras

  • "LA FELOUQUE"  

    mise en scène Daniel Bedos et Talaat El Singhaby (Egypte)

    13 000 spectateurs à Montpellier

    Spectacle déambulatoire composé et mis en espace par Daniel Bedos
    Collaboration artistique : Talaat El Singaby

    Al Felouka, Felousa en espagnol, est l’origine du mot felouque, ce bateau dont la voile,dite latine, remonte encore le Nil depuis des millénaires. Al-Tambourah : Au moment de l’ouverture du Canal de Suez, Egyptiens, Bédoins et Soudanais se sont mêlés dans le port de Port Saïd, pour composer des complaintes chantées et dansées entre les travailleurs dans les ports.

    Al-Aragoz : le guignol égyptien. C’est encore au coin d’un marché que l’on peut découvrir guignol, dans les quartiers populaires.
    Firquat Moussiqat Hassaballah : ensemble de Music-Hall de la rue Mohammed Ali. Figure de tradition de musique de rue et de toutes festivités populaires.
    Raqsat Al-Shamaa-Dann : des chandeliers impressionnants, allumés et adaptés en couvre-chef sur la tête des danseuses, ne doivent pas bouger pendant tout le répertoire varié et difficile de danse du ventre traditionnel.
    Antoine et Cléopâtre : une adaptation très libre d’un moment de la pièce de Shakespeare, par les trois clowns russes de la Compagnie Comic-Trust.
    Al-Tahib : danse du bâton de Haute Egypte. Cette danse trouve ses racines dans les duels entre hommes ; duels de jeu où le sabre est remplacé par des bâtons de pasteurs de dromadaires.
    Al-Tannourah – Groupe Shabab Al-Nil et le Derviche tourneur : Le groupe des jeunes du Nil est une formation dont le répertoire est composé de « zikr » séries de poésies soufi ponctuées de rythmes forts permettant aux adeptes de rentrer en transe.